Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for novembre 2009

Les fêtes de fin d’année approchant, nos papilles et nos estomacs vont encore une fois pouvoir s’émerveiller. Côté apéro, la « bière de Noël » va refaire son apparition au cours du mois de décembre. Mais savons-nous pourquoi une telle appellation, et surtout, pourquoi une telle saisonnalité ?

Cela s’explique, on s’en doutait, par des raisons historiques, traditionnelles, et techniques dans le processus ancestral de fabrication de la bière. En effet, à l’époque, les brasseurs maitrisaient mal la température des cuves de fermentation. Lorsqu’il fallait vider celles-ci, à l’automne, pour y mettre la nouvelle production de houblon et d’orge, le stock restant n’était certainement pas jeté, mais utilisé pour la production d’une bière unique. La fermentation n’étant pas terminée, cette boisson est très concentrée en matière premières et est donc plus forte, plus dense et plus aromatique que la bière produite le reste de l’année. La bière de Noël est une « bière de malt » forte de fermentation haute à la robe ambrée (existe aussi en blonde de nos jours). On l’appelle bière de Noël, puisque, bien que produite à l’automne, elle était conservée pour être offerte au personnel de la brasserie ainsi qu’aux meilleurs clients.

Aujourd’hui, les brasseurs maitrisent parfaitement leur production, mais certains établissements perpétuent cette habitude, devenue tradition.
Aujourd’hui, vous pourrez trouver de la bière de Noël à peu près dans tous les magasins, surtout si vous habitez en Belgique. Le fameux site web spécialisé dans la bière, Saveur-Bière, en propose une large palette.

En mars, nous parlerons de la fameuse « Bière de Mars », un peu de culture autour d’un apéro, ça ne fait jamais de mal !

Publicités

Read Full Post »

Oui, tout le monde connaît notre bon vieux Pastis national !PastisInutile d’en faire la description dans un article, et en même temps, difficile de passer à côté, dans un blog intitulé « le blog des amateurs de l’apéro ». Alors comme ça, j’ai décidé d’en parler autour de 10 anecdotes, ou faits intéressants, récoltés à droite et à gauche, qui nous en apprennent et/ou nous font sourire à propos de cette boisson mythique :

 

1- Le Pastis s’obtient en faisant macérer plusieurs plantes : le fenouil et la réglisse. (Le fenouil a été remplacé par la badiane chinoise dont les fruits sont beaucoup plus riches en anéthol.)
2- À Marseille, on pourra commander, dans un bar, un Pastis 51 en demandant : une « momie 51 » du nom du petit verre utilisé pour sa consommation.
3- Serge Gainsbourg préférait commander un 102 (soit un double pastis 51).
4- Fernandel disait « Le pastis, c’est comme les seins : un, c’est pas assez, et trois, c’est trop. »
5- Selon la société Pernod-Ricard, la consommation de pastis en France représente quelque 130 millions de litres par an, soit plus de 2 litres par habitant.
6- C’est en 1932 que le mot pastis apparaît.
7- Contrairement à ce qu’on pourrait croire, ce n’est pas à Marseille que les Français consomment le plus de « petits jaunes »… mais dans le Nord ! (carte de 1996).
Carte France Pastis8- Lorsque l’eau est versée dans le pastis, le liquide devient jaune trouble et laiteux, cela est du à l’éthanol, peu soluble dans l’eau. Il paraît que si on attend quelques heures, ce trouble disparaît. Cependant ça reste à vérifier selon moi : qui a déjà attendu des heures devant un verre de Pastis ?
9- L’auteur de la phrase bien connue « Il faut protéger la couche d’eau jaune » est …………………………………………………………………………………….Patrick Sébastien !!!
10- Le mot Pastis vient de l’occitan et signifie à la base paté, ou mélange. L’expression occitane « Quel Pastis !! » signifie donc « Quelle m***e !! ».

Read Full Post »